Le chien husky : le meilleur ami des entrepreneurs

,
Le chien husky : le meilleur ami des entrepreneurs

Le tourisme est l’un des secteurs d’activité à privilégier pour assurer le développement et la diversification économiques des régions du Québec. Et le jeu en vaut la chandelle : l’Outaouais, par exemple, a accueilli, en 2010, 1 690 000 visiteurs, ce qui en fait la 5e région touristique en importance au Québec. De plus, la même année, leurs dépenses s’y sont élevées à 224 M$1. À l’heure où la compétition entre les destinations est des plus vives, il apparaît donc très important d’offrir des produits qui piquent la curiosité des voyageurs. C’est exactement ce que fait l’entreprise Escapade Eskimo, établie à Otter Lake, en Outaouais.

À l’origine, il y avait la passion

Créée en 2004, cette entreprise offre un éventail de forfaits axés sur l’expérience du chien de traîneau. Si le travail a amené Sylvain Drapeau à s’établir dans la région de l’Outaouais, avec sa conjointe Caroline Desrosiers, c’est cependant grâce à leur passion pour le chien de traîneau qu’ils sont devenus amoureux de la campagne et qu’ils ont décidé d’un commun accord de s’y établir.

« Nous avons démarré de façon très progressive et avons façonné notre entreprise selon les demandes et l’intérêt de notre clientèle. Escapade Eskimo, bien qu’étant une entreprise familiale, se qualifie comme produit de demain. Selon les études2, en effet, on observe une nouvelle vague de clientèle recherchant un produit axé sur le tourisme d’aventure, l’apprentissage, la participation directe et le service personnalisé. Dans ce contexte, nos clients apprécient l’aspect chaleureux et intime de notre entreprise et ils en redemandent », précisent les entrepreneurs. Il faut dire qu’en accueillant les clients directement à leur résidence sur leur immense domaine de 200 acres, Caroline Desrosiers et Sylvain Drapeau leur assurent un contact intégral avec la nature et les animaux. En outre, de façon à conserver le plus possible l’image typique du chien de traîneau, le couple élève lui-même les huskys sibériens qui sont dans le chenil.

Des excursions à l’heure de la technologie dernier cri

Tous les goûts sont dans la nature, et c’est encore plus vrai chez Escapade Eskimo, qui propose des randonnées et des excursions en traîneau à chien sur de magnifiques sentiers longeant des lacs et des montagnes. Depuis 2010, l’entreprise a inscrit une toute nouvelle activité à sa programmation : le géocaching. Les participants doivent trouver des caches dans la forêt à l’aide d’un système de localisation GPS et répondre à des questions portant sur les arbres. L’activité a lieu à l’automne et au printemps, de même qu’en hiver, à la différence, toutefois, que les participants se déplacent alors en raquettes.

Le courant passe entre les entrepreneurs et la SADC Pontiac

La SADC Pontiac faisait partie des bonnes fées qui veillaient aux premiers pas d’Escapade Eskimo. « La SADC Pontiac nous apporte son aide et son soutien depuis plusieurs années. Lors du démarrage de notre entreprise, elle a été présente pour nous aider à bâtir notre plan d’affaires ainsi que pour nous donner des conseils sur les différentes aides financières disponibles. Tout au long des années qui ont suivi, la SADC nous a encouragés, en rendant nos dépliants accessibles aux voyageurs ainsi qu’en produisant elle-même des documents de promotion des activités touristiques dans la région. En 2010, pour la deuxième phase de notre développement, la SADC nous a apporté son appui financier pour la construction d’un pavillon d’accueil. Nous sommes très satisfaits du soutien et des encouragements que nous avons reçus de la SADC Pontiac pendant toutes ces années. Au nom d’Escapade Eskimo, à toute l’équipe de la SADC, nous disons un gros MERCI! » résument les conjoints propriétaires.

« Le concept novateur mis au point par Caroline Desrosiers et Sylvain Drapeau contribue de façon importante à accroître l’attractivité de notre région, à titre de destination de choix, auprès des visiteurs. Le dynamisme d’Escapade Eskimo se fait sentir sur l’activité économique locale et concourt à sa vitalité », estime la directrice générale de la SADC, Mme Louise Donaldson, qui précise que son équipe a travaillé en collaboration avec le Centre local de développement (CLD) Pontiac.

Une bonne moisson d’initiatives

D’ailleurs, l’enthousiasme de leur entourage ainsi que l’intérêt de certains entrepreneurs locaux à voir Escapade Eskimo aller de l’avant ont compté pour beaucoup dans la détermination démontrée par les entrepreneurs au moment de franchir le pas. La première réalisation

qui a permis à Caroline Desrosiers et à Sylvain Drapeau de partir sur des bases solides a été leur adhésion à Aventure écotourisme Québec, en 2004. La même année, les entrepreneurs ont créé un site Web, où les images prédominaient et qui mettait en valeur la dimension familiale et conviviale de leur entreprise. Ce site, jumelé à l’affiliation d’Escapade Eskimo à Tourisme Outaouais, en 2007, a accru considérablement la visibilité de l’entreprise. Puis, les initiatives se sont succédé en rafale : l’année 2008, par exemple, a été marquée par un partenariat avec la Forêt de l’Aigle3. En 2009, un partenariat fut également établi avec Réservation Outaouais et Aventure pure vie (Pure Life Adventures). « Tous ces partenariats sont prometteurs, parce qu’ils nous permettent de mieux faire connaître Escapade Eskimo et de lui assurer un meilleur positionnement dans le domaine du tourisme d’aventure », explique M. Drapeau.

De plus, Escapade Eskimo est membre de diverses associations, dont Tourisme Pontiac, l’Association des mushers du Québec4 et Tourisme Outaouais. Sylvain Drapeau et sa conjointe ont également pris une part active à la création de la Jeune chambre de commerce du Pontiac et se sont associés à Place aux jeunes en région, qui facilite la migration et le maintien des diplômés de 18 à 35 ans, en se consacrant, entre autres, à la promotion des entreprises de l’Outaouais.

Haute surveillance pour la qualité du service

Les entrepreneurs sont intransigeants sur la qualité du service. Ils ont d’ailleurs mis en place des procédures ainsi qu’un plan de gestion des risques, et ce, parce qu’ils exercent une activité jugée extrême. En outre, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour optimiser leur service à la clientèle : chaque fois que c’est possible, ils se déplacent pour faire vivre l’expérience d’une balade en traîneau à chiens, répondant ainsi aux besoins d’une clientèle particulière, qu’il s’agisse d’une garderie, d’une école ou d’un groupe de personnes présentant des déficiences physiques ou intellectuelles. Tous deux croient fermement au perfectionnement professionnel et au développement durable. En 2009, par exemple, dans le cadre de la Semaine des adultes en formation, ils ont donné une conférence qui leur a permis de partager leur passion et leur expérience en tant qu’entrepreneurs.

Pour aujourd’hui et pour demain

Les conjoints continuent à aménager de nouveaux sentiers. De plus, ils se dont dotés d’un chenil et d’un parc à chiens. Ils peuvent recevoir les clients dans leur nouveau pavillon d’accueil et disposent maintenant d’un spa pour diversifier leurs forfaits. En outre, les clients reçoivent un cadeau qui est toujours très apprécié. Émotions garanties à tous coups : des photos et de petites vidéos, témoins des plus beaux moments de leur randonnée, leur sont remises sur DVD à la fin de l’activité.

Pour les futurs entrepreneurs, Caroline Desrosiers et Sylvain Drapeau représentent un exemple particulièrement convaincant de la possibilité pour chacun de réaliser ses aspirations en région. Sans oublier que l’entreprise qu’ils ont mise sur pied revêt une grande importance pour leur communauté. La plupart de leurs clients, en effet, découvrent l’Outaouais par son intermédiaire et y reviennent grâce à l’expérience inoubliable qu’ils y ont vécue. Enfin, comme si ce n’était pas assez, Escapade Eskimo contribue à l’essor d’autres activités, qu’il s’agisse de la restauration, de l’hébergement ou des services de proximité tels que les dépanneurs.


1Données tirées de la publication Le tourisme au Québec en bref – 2010, p. 8 et 10, qui peut être consultée sur le site Web suivant : http://www.tourisme.gouv.qc.ca/publications/media/document/etudes-statis… 2010.pdf.

2Rapport de recherche 2004-2007 de la Commission canadienne du tourisme.

3La Forêt de l’Aigle est un milieu sauvage d’une superficie de 140 kilomètres carrés situé à proximité de Maniwaki et se prêtant à différentes activités de plein air. Organisme s’adressant aux passionnés de chiens de traîneau.

4Organisme s’adressant aux passionnés de chiens de traîneau.

Compétences

Posté le

octobre 21, 2015